Le projet Smart Border Initiative présenté lors des PCI Energy Days

Le projet Smart Border Initiative (SBI) a été présenté en tant que Projet d’Intérêt Commun (PCI) lors journées de l’énergie PCI, organisées par la Commission européenne. Celles-ci se sont tenues pour la première fois les 19 et 20 mars 2019 à Bruxelles et ont consisté en une série de conférences politiques traitant des questions essentielles pour la mise en œuvre des projets PCI. En outre, une exposition a offert aux représentants du projet SBI l’occasion de présenter leur démarche et d’échanger avec d’autres promoteurs de projets, régulateurs et décideurs politiques sur la manière de construire une infrastructure énergétique durable et respectueuse de l’environnement.

“Les Journées de l’énergie PCI ont été une excellente occasion de présenter le projet SBI à la Commission européenne, aux représentants du monde de l’énergie et à d’autres promoteurs de projets”, déclare Jan Budke d’innogy SE, coordinateur des activités réglementaires pour le projet SBI. “L’échange avec les experts en régulation d’autres opérateurs de réseaux de distribution, et travaillant également sur des projets de réseaux intelligents, a été très utile pour discuter des défis, des solutions possibles et des meilleures pratiques. C’était très enthousiasmant de voir que le projet SBI établit une nouvelle pierre angulaire dans le paysage énergétique, puisqu’il sera le premier réseau intelligent transfrontalier au niveau d’un réseau de distribution.”

Le statut de projet d’intérêt commun est accordé aux principaux projets d’infrastructures transfrontalières qui relient les systèmes énergétiques des pays de l’Union Européenne. Ils doivent avoir un impact significatif sur les marchés de l’énergie et sur leur intégration dans au moins deux pays européens et stimuler la concurrence sur les marchés énergétiques. Ils ont ainsi pour vocation d’aider l‘UE à atteindre ses objectifs en matière de politique énergétique et de climat : une énergie abordable, sûre et durable pour tous les citoyens ainsi que, conformément à l’accord de Paris, la décarbonisation à long terme de l’économie.